Quantcast

Illuminations

Vendredi 19 avril 2013 5 19 /04 /Avr /2013 11:34

wcARay2013-1008100.jpg

 

Pure fantaisie.

 

 

J'envisage de changer de nom. Non, nulle schizophrénie ici, juste une envie, à cause d'un détail (et chacun sait que l'essentiel est dans les détails). Je lis, et surtout j'entends souvent : "photographies d'Anne Deniau". Je n'ai pas l'énergie de mener un combat perdu d'avance ; je voudrais entendre : "photographies de Anne Deniau". Oui mais. "Le livre d'Anne Deniau. Les photographies d'Anne Deniau. La page d'Anne Deniau."

Et cet étranger qui est entré dans ma vie : Dan Deniau. Je ne connais pas ce type. Dan. Et puis quoi encore ?!?

On m'encourage à changer de nom, je dévisage les possibilités, je voudrais qu'on m'envisage autrement. Dan Deniau. M'éneeeeerve.

 

1/ Je pense à Antoine Doinel. Mais si je change de nom, je ne vais tout de même pas changer de sexe ???

Non. Et puis Antoine Doinel c'est déjà pris, c'est magnifique, c'est comme ça et cette scène restera toujours un moment de vie, de cinéma, de tout ; Enjoy ! De la première à la dernière seconde.... :

 

 

 

2/ On m'a parlé de Wanda Nylon. J'adore. Wanda Nylon, c'est parfait. Rigolo comme les deux autres mots, là, "bigoudi" et "pyjama". Oui mais. Non. Wanda Nylon, c'est déjà pris. Dommage. Parce que Wanda Nylon c'est une femme qui crée des vêtements insolites, iconoclastes et surréalistes, drôlement sympathiques ; je ne voudrais pas lui piquer son nom. Quand même. Je ne peux pas faire ça... si ? Non. Quant à Wanda Pyjama... Non.

 

3/ Dans "la nuit américaine" (Truffaut' syndrôme ?) il y a l'histoire d'un film : "Je vous présente Pamela". Pamela. Pas mal, Pamela. Comme Petula. C'est pop. Pamela White ? Petula Black ? Hm. Pas sûre.

Pamela Petula Persons.

Pamela P. Persons.

Comme ça j'aurai les mêmes initiales que Pasolini : P.P.P. Particulièrement prenant et percutant.

Oui mais non; Pamela... Hm. Je ne crois pas que ça va être possible. Non.

 

nuitAm.jpg

PPP.jpg

 

4/ Les prénoms russes. Voilà, ça c'est bien. Anastasia. Anouchka. Mais non suis-je bête. Ils vont recommencer : "photographie d'Anoushka". Dan Oushka. Fichtre. Impossible. "Photographie d'Anastasia". Dan Astasia ? Encore moins. Hm hm.  Non non.

 

5/ Garance. Le prénom magique, à cause d'Arletty et des "Enfants du paradis". Oui mais. Garance Doré. Toute une génération qui pense "blog" au lieu de penser "paradis". Soupir. Hm hm hm. Et pourquoi pas Pervenche Silver, aussi ? Non non non.

 

garance.jpg

 

6/ Melody. J'adore. & Nelson, quelle sonorité... lumineuse, étincelante, parfaite ! Melody Nelson. Ah. Je me disais aussi, c'était tellement bien. Reverentia, M. Gainsbourg.

 

melody.jpeg

 

7/ Il va falloir trancher. Je repense à Nylon. je viens d'apprendre que Nylon se dit aussi Nylon en français, anglais, danois, norvégien et néerlandais. Pas mal... Alors Nylon, tant pis, je le pique.

Et le prénom ? Je pense à Corto Maltese. Et Pandora. C'est une scène, en tant que telle, une vraie scène de cinéma. Hugo Pratt, l'auteur, un vrai poète. Et les aventures de Corto Maltese, un monde en soi, tracé à l'encre. Un monde qui m'a faite un peu telle que je suis.

Pour en revenir à Pandora...Je pense à l'album au titre parfait : "La Ballade de la mer salée", et la dernière page, que je connais par coeur depuis que je ne m'appelais pas encore Anne Deniau -qui, je vous le rappelle n'est pas mon vrai nom, d'ailleurs, mais je m'égare-.

Bref, dans "la ballade de la mer salée", il se passait quelques chose à la fin, des phrases gravées dans mon esprit depuis que j'ai 13 ans et 13 mois (si c'est possible), un pur moment de cinéma - mais si, vous comprenez... - où il était question d'une "valse entendue dans un cabaret de Buenos Aires", d'implacabilité de l'existence, des êtres qui se ratent - missing, quel mot, vraiment -, et de cet échange-là : "- Je ne viendrai pas avec vous Corto Maltese / - je sais". Ce qui m'évoque d'ailleurs la même atmosphère que dans le film "Sur la route de Madison" lorsque la main crispée de Meryl Streep sur la poignée de la portière reste immobile comme elle, immobile dans une vie dont elle ne parvient pas à se débarrasser. Bouleversant. Fatal. Déchirant. ("Mais ouvre-là cette porte, allez, vas-y !" me dis-je in petto à chaque fois. Pfhhh, j'ai vu le film 13 fois, elle n'a jamais ouvert la portière.) Mais je m'égare à nouveau.

Enfin la dernière page de "la ballade de la mer salée", il faut la lire entièrement, puisqu'elle est parfaite, il ne faut pas la dénaturer, la voici :

 

ballademer.jpg

 

 

Et pour revenir à ce qui nous (me ?) préoccupe, eh bien voilà, c'est fait, c'est jeté c'est dit. Tranché. (Oui, je sais, Pandora dans la mythologie a fait quelques bêtises, mais bon, elle a tout de même gardé l'espérance au fond de la boite.)

Donc...

Je vous présente Pandora Nylon  (prononcer Pandora Naïlonne, please) :

 

wcARay2012-00994.jpg

© Photographie de Pandora Nylon.

 

wIMG_4930.jpg

 

(Et... Au revoir Dan Deniau ! Et toc.)

 

 

 

 
Par ANNE DENIAU aka ANN RAY - Publié dans : Illuminations - 0 Comments - Write a comment
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés